La prise de collier

jeudi 18 juin 2015

Citoyennes, citoyens, Comme vous le voyez, j’ai déserté le champ de bataille de Genappe cet après-midi ; Je voulais absolument vous informer des combats sanglants qui font rage dans la plaine de Waterloo. Comme le chantera Renaud dans un peu moins de deux siècles, « les nouvelles sont mauvaises d’où qu’elles viennent ». C’est la raison pour laquelle j’ai souhaité rejoindre notre camp de base de Namur et spécialement son régiment le plus dynamique : Namur-Confluent. Namuroises, Namurois, Je viens vous adresser un appel solennel à la mobilisation générale de nos forces pour reconquérir nos régions envahies par l’ennemi. C’est curieux, j’ai vraiment l’impression que l’histoire se répétera un jour, peut-être même à la même date. La première mesure que j’ai prise est de constituer de toute urgence un conseil de guerre composé comme ceci : - J’ai choisi, comme bras droit, le général Bernard Broze ; je remercie d’ailleurs Bernard d’avoir abandonné son commandement de La Londe Les Maures pour nous rejoindre dès ce soir ; - Au poste très envié de secrétaire particulier, j’ai appelé le caporal Antoine Declairfayt ; - Comme porte-étendard et clairon, j’ai souhaité quelqu’un d’envergure : le capitaine Georges Massart ; - En tant que « garde des sous » veillant sur notre trésor de guerre : le lieutenant Alain Dormans ; - Dans le rôle de dauphin : le commandant Jean-Paul Rousseau ; - Comme chef d’armée en retraite : le maréchal Claude Stiennon ; - À la fonction de ministre de la guerre, responsable de nos actions : le major Spiridon Papadatos; - Au poste de ministre de l’intérieur, le sous-lieutenant Michel Nyssen ; - À la politique du recrutement et de l’enrôlement obligatoire : le lieutenant-colonel Hughes de Briey. - Sans oublier, le rapporteur de notre régiment, le « garde suisse », Pierre Tacheron, et le baby-sitter de nos étudiants, Paul-André Brisbois. Au sein du conseil de guerre, nous avons déjà développé un plan stratégique pour la récupération rapide des terres envahies. Notre premier objectif est d’atteindre, le dimanche 20 septembre prochain, les marécages de Bruxelles ; Je sens que cette ville pourrait bien être un jour la capitale d’un véritable empire européen. Ce jour-là, nous utiliserons des armes inédites composées d’un cadre, deux roues, deux pédales et un guidon et nous profiterons d’une journée sans calèche pour envahir en douce cette région. Ensuite, le général Broze ambitionne de conduire nos troupes aux portes de Copenhague ou même de Berlin. Nous espérons aussi découvrir l’Empire ottoman en envahissant les couloirs d’Europalia. Après l’hiver, en récompense de tous nos efforts, nous espérons rejoindre la Corse avec nos amis français pour un grand hommage à la terre natale de notre empereur. Nous profiterons de la trêve hivernale pour fêter notre reconquête, tout d’abord par une conférence du Professeur Jacques Brotchi, ensuite par un concert lyrique à l’Imep. Je vous ferai également découvrir un progrès technique sans précédent, le cinéma couleur ; voilà de nombreuses années que nous apprécions le cinéma en noir et blanc grâce à Etienne Mosseray tout d’abord et Gérald Bogaert actuellement ; nos techniciens sont parvenus à inventer le cinéma couleurs que nous découvrirons au printemps, lors d’une avant-première. Au printemps également, le sergent Frédéric Iovleff nous proposera une sortie en chars anciens ou modernes à travers nos Ardennes touristiques. Nos œuvres : Notre trésor de guerre permettra de soutenir, une nouvelle fois, notre hôpital de campagne, Hôpital sans frontière, mais aussi l’Imep, l’Ecole des Devoirs et li Ptite Bwée. Nous soutiendrons les Namurois de l’Année ainsi que l’open de tennis en chaise roulante. Il est temps maintenant de m’adresser brièvement à notre chef en retraite, Claude. Tu as dirigé nos troupes avec maitrise et autorité, tu les as guidées dans des activités les plus diverses, balade familiale à vélo, exceptionnel concert à l’Imep, l’organisation des 20 km de Bruxelles pour tous les rotariens de Belgique et du Luxembourg, voyage rencontre avec notre club contact d’Aix Cézanne sur les bords du lac Léman et dans les contreforts alpins. Je crains qu’après tant de dévouement pour le bien de notre club, tu ne découvres le vertige de journées sans programme ; j’ai donc souhaité prévenir le mal en t’offrant deux livres consacrés à la bataille de Waterloo. Tu devras nous en faire le résumé lors d’une prochaine réunion repas de notre club. Avant de conclure, je profite du micro pour vous adresser quelques communications pratiques : 1. Le programme des vacances tout d’abord : a. Toutes les réunions de vacances auront lieu en smoking, non pardon en ladies ; b. Le 2 juillet, nous aurons une première réunion de vacances ici au cercle avec barbecue c. Le 16 juillet, Cécile et Michel Houtart recevront notre armée chez eux dès 19 heures pour un apéritif sandwiches avant le spectacle de théâtre ici même à 21 heures ; il s’agira d’une pièce d’Eugène Labiche « La Grammaire » par le théâtre des Galeries ; d. Le 30 juillet, réunion repas à Géronsart à l’occasion de l’open de tennis en chaise roulante ; e. Le mercredi 5 août, réunion des clubs de la zone 14 à l’Ile d’Yvoir à l’occasion du raid mosan. 2. Dates à retenir : je profite de la présence des dames pour qu’elles notent trois dates importantes : a. Le dimanche 20 septembre : balade à vélo à Bruxelles. b. Le jeudi 29 octobre, conférence de Jacques Brotchi ici même en partenariat avec Namur-Citadelle ; c. Le samedi 28 novembre : concert lyrique à l’Imep ; je rappelle que Joseph, Claude et moi avions décidé de financer, en 3 ans, un instrument de musique pour l’Imep, à raison de 4000 euros la première année et 5000 euros à chacune des années suivantes. Le concert devrait permettre de couvrir partiellement cet engagement. 3. Avant de conclure, je voudrais remercier chacun de vous de sa présence malgré la concurrence des commémorations historiques à Waterloo, remercier tous ceux qui ont contribué à l’organisation de cette soirée, Claude, Georges, les Alain, Etienne, ainsi que remercier, par anticipation, Christine qui a accepté de me soutenir pour cette belle année prometteuse. Conformément à la devise de cette année rotarienne, BE A GIFT TO THE WORLD. 4. Enfin, devant vous, vous avez une décoration florale en milieu de table ; j’invite les dames à emporter un élément de cette décoration en remerciement de leur présence à cette soirée. Merci à tous et vive le rotary club Namur-Confluent.

Louis Jadoul